18 mois. Une très longue gestation pour choisir Le four dont j'avais besoin ! Jusqu'alors j'avais une gazinière Arthur Martin depuis 15 ans. Le four m'avait toujours donné satisfaction tant sur la solidité que sur la qualité des cuissons, mais après tant d'années de fonctionnement intensif, il a rendu l'âme. Je l'ai un peu aidé car bêtement j'ai suivi des conseils piochés sur le net pour la cuisson du pain : et vas y que je vaporise de l'eau pour faire de la buée ! Sauf que cette humidité abîme irrémédiablement l'émail des fours non prévu pour ce type de cuisson....

Me voilà donc en quête Du four parfait. Mes exigences sont nombreuses - vous le savez je ne me contente que du meilleur - et les réunir toutes dans un seul appareil tient du défi.

Le four doit faire :

tournebroche, fonction hydrocook pour le pain, convection naturelle (je fais beaucoup de pâtisserie),châleur de sole, châleur tournante, grill, décongélation, cuisson basse température, cuisson multi-niveaux, programmation des cuissons, timer, nettoyage facile...

Il doit être assez large pour que je puisse enfourner les grandes plaques flexipan, et avoir une résistance annulaire pour des cuissons homogènes.

Les fours Arthur Martin n'ont pas de fonction hydrocook, donc je me tourne vers d'autres marques, en considérant aussi la réputation des appareils. Après avoir interrogé 3 dépanneurs toutes marques, il apparaît que 3 tirent leur épingle du jeu avec peu de pannes et des pièces faciles à se procurer : Bosch, Siemens, Arthur Martin. En sachant que Bosch et Siemens c'est la même chose,seule la référence des fours est différente à un chiffre ou une lettre près et que les uns valent en moyenne 100 à 150 euros de moins que les autres.

Je contacte le service commercial Bosch, pose les questions essentielles et me décide donc, ce sera le HBA 76 A520. Faire des économies (beaucoup) et s'offrir le four tant attendu. Ce sera pour Noël.

Je prends livraison du four mais la cuisine n'est pas finie, il a fallu faire quelques aménagements pour le faire entrer. la mise en route a donc lieu 1 mois après et là, je trouve bizarre que la sole soit légèrement concave en son milieu. C'est à peine visible, au point que mon mari lui ne voit rien. Mais quand on passe la main à plat on sent la très légère déclivité.

On essaie de l'allumer, se sont des touches sensitives. Rien. On a juste effleuré, on presse un peu plus. Rien. On s'éloigne du pictogramme "ON" et là surprise, en appuyant sérieusement à la limite du pictogramme suivant le four s'allume. Bizarre. Mon inquiétude s'éveille... Dans la notice il est noté qu'on peut aussi allumer en effleurant un autre pictogramme situé de l'autre côté du panneau de commande. Eteignons le four et essayons. Rien. Ca ne fonctionne pas.

Après plusieurs tentatives autour du bouton ON, le four s'allume enfin... Mon inquiètude se double de perplexité.

En route pour un gâteau au chocolat. Je fais cette recette depuis des années. Température, durée sont programmées.

Dring, fin de cuisson annoncée. Le gâteau est sec sur le dessus et pas cuit à l'intérieur. Ca ne peut pas être à cause de ce four à 1.000 euros , c'est forcément moi qui ait fait une erreur dans la recette. Allez, on fait une quiche pour se consoler. Fond de tarte pas cuit. Mon inquiètude perplexe est gagnée par la colère.

Et bien nous allons faire une terrine de foie gras avec cuisson au bain marie. Et là, horreur malheur, alors que je consulte le mode d'emploi pour savoir à quelle hauteur je dois poser le moule, je découvre qu'il ne faut pas faire ce type de cuisson dans le four car cela l'abîme !!! Mon inquiètude perplexe emprunte de colère sombre dans l'incompréhension : il y a une fonction hydrocook pour le pain, mais on ne doit pas faire de bain-marie !?!?!?

Tentons les mini-cakes : résultat, ils brunissent par "colonne" ! Ma plaque  comporte  4 colonnes de 3 cakes. La colonne de gauche commence à dorer alors que les autres ne sont à l'évidence pas encore cuites, les cakes à peine gonflés. Puis la deuxième colonne prend un peu de couleur, mais les cakes sont moins gonflés que dans la première... Et ainsi de suite. Quand enfin les cakes de la dernière colonne ont pris une couleur acceptable, les premiers eux sont quasiment noirs...

je vous passe toutes les recettes faites  depuis, qui réussissaient parfaitement dans ma vieille gazinière à 400 euros et qui me narguent dans ce four de luxe en en sortant soit desséchées soit pas cuites.

Ainsi on notera pas moins de 40 programmes pour cuire la viande ou des produits industriels congelés (plats préparés), des programmes automatiques dont la durée de cuisson n'est ni indiquée - pas très pratique pour savoir à quelle heure ce sera prêt - ni modifiable... S'il y a un programme pour le gigot d'agneau désossé roulé, ou l'agneau congelé, "nada" pour le gigot à l'os frais.

Aucune cuisson, quelque soit le mode, ne donne satisfaction après 3 mois. Je contacte par mail le service client de Bosch, j'expose les soucis, pose de questions. Silence.

Je recontacte ce même service 15 jours après : silence. C'est bizarre, lorsque je leur ai "mailé" une intention d'achat j'ai reçu réponse dans les 3 jours. Néanmoins la réponse était erronée, car j'avais demandé, entre autres, si le four possédait une résistance annulaire, et contrairement à ce qui m'a été répondu, il ne semble pas que ce soit le cas.

Et je ne vous parle pas des plaques de cuisson achetées en même temps, cela fera l'objet d'un prochain billet tout aussi enthousiaste...

Heureusement que mon Cook'in tient ses promesses lui !